BLOC IDENTITAIRE
---------------------------

Communiqué du 29 novembre 2004

:: Procès Maxime Brunerie : Les Identitaires prennent la parole ::

Le 6 décembre prochain s’ouvrira le procès de M. Maxime Brunerie qui, le 14 juillet 2002, a tiré sur le président de la République.
Depuis plusieurs mois, différents médias procèdent systématiquement à un amalgame entre M. Brunerie et le mouvement identitaire représenté par le Bloc Identitaire et les Jeunesses Identitaires.
Afin d’informer la presse nationale et régionale de notre position et dans le but de rectifier certains faits, les Identitaires ont décidé d'adresser 8 réponses à propos de de M. Maxime Brunerie.

Par ailleurs, dans un souci d'exhaustivité, les Identitaires ont également préparé un dossier de presse complet disponible à l'adresse suivante : http://www.bloc-identitaire.com/Doss...ntitaires.pdf.

Fabrice Robert
Président du Bloc Identitaire

Guillaume Luyt
Vice-Président du Bloc Identitaire

Philippe Vardon
Porte-Parole des Jeunesses Identitaires


----------------


8 réponses des Identitaires à propos de M. Maxime Brunerie



1 – M. Maxime Brunerie était-il adhérent du Bloc Identitaire ou des Jeunesses Identitaires ?

Non, le Bloc Identitaire et les Jeunesses Identitaires ont été fondées postérieurement (voir le chapitre Historique dans le dossier) au geste de M. Maxime Brunerie et donc à son emprisonnement.

2 – M. Maxime Brunerie était-il adhérent d’Unité Radicale ?

Non, M. Maxime Brunerie n’a jamais été adhérent d’Unité Radicale. Il n’y a pas davantage milité. Maxime Brunerie n’a, en tout et pour tout, que participé à deux manifestations d’Unité Radicale sur quatre années d’existence du groupe.

3 – M. Maxime Brunerie avait-il un engagement politique ?

Oui, il était adhérent du MNR de M. Bruno Mégret, il avait d’ailleurs été candidat aux élections municipales à Paris pour ce mouvement en 2001.

4 – Le geste de M. Maxime Brunerie a-t-il un lien avec ses opinions politiques ?

Non. Les conclusions de l’instruction menée par la juge Mme Marie-Odile Bertella-Geffroy ont établi que la tentative d'attentat, isolée, n'avait pas de lien avec l’engagement politique de Maxime Brunerie (dépêche AFP du 23 juillet 2004).

5 – Unité Radicale est-elle « l’ancêtre » du Bloc Identitaire ou des Jeunesses Identitaires ?

Non. Si tel était le cas, le Bloc Identitaire ou les Jeunesses Identitaires tomberaient sous le coup de la loi sur la reconstitution de ligue dissoute. Or, depuis deux années maintenant, ni le Bloc Identitaire, ni les Jeunesses Identitaires n’ont vu leurs dirigeants inquiétés pour leurs activités. Au contraire, toutes leurs manifestations publiques ont été autorisées par les Préfectures de Paris, de Lyon ou de Nice… Par ailleurs, on peut estimer à environ 95% le nombre d’adhérents au Bloc Identitaire ou aux Jeunesses Identitaires qui n’étaient pas membres d’Unité Radicale. Enfin, la seule comparaison des textes fondateurs entre ces différentes organisations témoigne des profondes différences qui existent entre elles.

6 – Pourquoi M. Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, est-il appelé à témoigner au procès de M. Maxime Brunerie ?

M. Fabrice Robert a croisé M. Maxime Brunerie dans le cadre de ses activités au MNR et également dans un contexte associatif. M. Robert n’avait pas rencontré M. Brunerie depuis six mois lorsque celui-ci a tiré sur le Président de la république.

7 – Quelle est la position du Bloc Identitaire sur le geste de M. Maxime Brunerie ?

Elle est claire et sans appel. Le Bloc Identitaire condamne ce geste. Il l’analyse non comme un geste politique mais comme un mouvement de désespoir de la part d’une personne en situation de grande détresse psychologique et morale. Le rapport final d’expertise sur la santé mentale de M. Brunerie parle d’ailleurs « d’altération » du jugement.


8 – Est-il légitime d’associer le geste de M. Maxime Brunerie aux Identitaires ou à ses dirigeants ?

Non, pas plus qu’il n’aurait été légitime d’associer le geste et le nom de Richard Durn, ancien adhérent des Verts et du Parti socialiste, responsable le 26 mars 2002 du meurtre de 8 élus de la municipalité de Nanterre, à Lionel Jospin ou à François Hollande.

:: Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse complet disponible à l'adresse suivante :
http://www.bloc-identitaire.com/Doss...entitaires.pdf


-----------------------------------------------------------
BLOC IDENTITAIRE
http://www.bloc-identitaire.com
Contact :
[email protected]

-----------------------------------------------------------